Les Tromano

Un violon, une contrebasse, un accordéon. Depuis 2008, ils sillonnent les routes de France (Festival de l’Epau, Flâneries de Reims, Concerts de poche) et d’ailleurs (Espagne, Suisse, Slovaquie, Norvège, Japon). Quand Yorrick ne dirige pas de son archet l’Orquesta Ciudad de Granada, il s’affaire à retailler des pièces pour orchestre à la mesure des Tromano. Yann troque le frac de l’Orchestre philharmonique de Radio France pour le costume bigarré du trio, auquel il apporte le velours et le grain de sa contrebasse. Le petit frère Daniel, nostalgique des standards yiddish de sa grand-mère, enfile les bretelles de l’accordéon. Les Tromano deviennent un orchestre miniature, du plus grave au plus aigu, un orchestre minimum grâce au violon transformé en banjo ou en guitare, aux percussions de la contrebasse et à l’accordéon, tour à tour flûte, basson ou clarinette… Quelques airs que l’on a tous sur le bout de la langue, d’autres oubliés, mais que les compositeurs ont chéris, le tout unifié par une sonorité singulière : telle est la recette du « Gran bazar » festif et coloré des Tromano, patchwork savamment ciselé.

les_tromano

Comments are closed.